-->
Le système des trois piliers suisses

Le système des trois piliers

Découvrez dans ce guide le système de retraite suisse et ses trois piliers de prévoyance professionnelle, privée, obligatoire et facultative.

En résumé

Le système de prévoyance de retraite suisse est composé de trois piliers, chacun fournissant une contribution à la garantie d'un minimum vital de l'assuré pour sa retraite.

PilierNomAssujettissement
1er pilierAVSObligatoire pour toute personne en âge de travailler
2ème pilierLPPObligatoire pour toute personne ayant une activité lucrative
3ème pilierPrévoyance privéeFacultatif

Si vous êtes travailleur frontalier en Suisse, vous dépendez du régime de retraite suisse. Ce guide vous permettra de mieux comprendre le système de prévoyance suisse afin de pouvoir optimiser votre situation fiscale dans le cadre de votre prévoyance.

Le système suisse de prévoyance vieillesse est conçu comme un système reposant sur trois piliers :

  1. Le premier pilier représente une couverture étatique, c'est-à-dire que toute personne âgée de plus de 20 ans doit obligatoirement cotiser à ce premier pilier. Notez que le contrôle de cette cotisation n'étant pas systématique, certaines personnes peuvent commencer à cotiser plus tardivement. Par conséquent, ces derniers ne pourront pas percevoir l'intégralité de la rente accordée à l'âge de la retraite.
  2. Ensuite, le deuxième pilier quant à lui est une prévoyance professionnelle, c'est-à-dire que toute personne ayant une activité lucrative doit obligatoirement cotiser à ce deuxième pilier.
  3. Enfin, le troisième pilier est une prévoyance individuelle et facultative. Il n'y a aucune obligation d'affiliation, c'est à chaque individu d'entreprendre les démarches nécessaires pour y adhérer afin de bénéficier des couvertures complémentaires et d'avantages fiscaux.
Système des trois piliers suisses

Le 1er pilier : Garantir le minimum vital

Prélevé directement sur le salaire et payé de moitié par l'employeur et de moitié par l'employé, le premier pilier est obligatoire pour tous ceux qui résident et/ou travaillent en Suisse.

Notre guide sur le 1er pilier

Cette cotisation est constituée de la prestation AVS – Assurance Vieillesse et Survivant qui couvre le décès ainsi que la retraite, et de l'AI - Assurance invalidité qui couvre comme son nom l'indique les invalidités partielles ou totales.

L'objectif du premier pilier est de garantir le minimum vital des personnes ayant cotisé lorsque ces dernières arrivent à l'âge de la retraite. Une personne ayant cotisé jusqu'à l'âge de la retraite, c'est-à-dire, pendant 43 ans pour les femmes et 44 ans pour les hommes depuis l'âge de 20 ans, ont le droit à une rente complète.

Toutefois, il n'existe pas de montant fixe et cette rente varie en fonction du revenu moyen que la personne a perçu durant son activité.

En tant que travailleur frontalier, votre rente dépend des années de cotisations prises en compte et du revenu annuel moyen déterminant. Ce dernier peut être de CHF 1'175 minimum et de CHF 2'390 maximum par mois.

Attention, il existe un plafond pour les couples mariés qui ne pourront pas recevoir plus que CHF 3'585. Effectivement, un couple à la retraite peut percevoir maximum l'équivalent de 150% d'une rente.

Notez que dans certains cas, cette rente n'est malheureusement pas suffisante au minimum vital d'un individu ou d'un couple. Dans ce cas, si la rente AVS ne couvre pas le minimum vital, la personne peut effectuer une demande afin de recevoir les Prestations complémentaires (PC). Cette seule rente reste insuffisante à l'heure actuelle pour maintenir un niveau de vie convenable. C'est pourquoi, la prévoyance professionnelle obligatoire - le 2ème pilier - a été créée afin de combler ce manque.

Le 2ème pilier : Maintenir le niveau de vie antérieur

Prélevé directement sur le salaire de l'employé, le deuxième pilier a été mis en place afin de permettre à chaque individu de rester au plus proche de son niveau de vie antérieur.

Notre guide sur le 2ème pilier

Toute personne ayant une activité rémunérée y est obligatoirement affilié. Cette cotisation comprend les prestations LPP et LAA.

La prestation LPP couvre la retraite, l'invalidité et le décès. En théorie, celle-ci couvre les accidents et les maladies, toutefois en pratique dans 99% des cas elle ne va couvrir que les cas de maladies. La prestation LAA quant à elle, couvre l'invalidité et le décès par accident.

Taux de cotisation LPP

La cotisation pour ce deuxième pilier varie en fonction de l'âge :

ÂgeTaux de cotisation LPP
25-347%
35-4410%
45-5415%
55-6518%

L'affiliation au 2ème pilier

  • LPP : toute personne ayant un revenu supérieur à CHF 21'510 par an (barème 2021) est affilié à la LPP. Si ce seuil est atteint à partir de 17 ans révolus, la personne concernée commence déjà à cotiser et pourra être couverte pour les risques d'invalidités et de décès. À partir de 25 ans, une partie de l'argent mis de côté est réservée pour l'âge de la retraite en addition du premier pilier.
  • LAA : cette prestation couvre les cas d'accident qui peuvent mener à une invalidité ou à un décès. Si une personne travaille moins de 8h par semaine, seuls les accidents professionnels seront couverts ; il faut donc bien penser à vérifier dans ce cas que votre assurance-maladie couvre également les accidents. Si une personne travaille plus de 8h par semaine, les accidents professionnels et non-professionnels sont couverts par l'assurance.

En moyenne, considérant le premier et le deuxième pilier ensemble, chaque individu touche généralement entre 60 et 65% de son dernier salaire. Toutefois, afin de disposer de suffisamment de moyens à la retraite pour se consacrer à ses centres d'intérêt, on peut avoir recours à une prévoyance facultative : c'est le 3ème pilier.

Le 3ème pilier : Compléter sa retraite

Afin de vraiment maintenir son niveau de vie antérieur ainsi que ses besoins privés, il faut penser à une réserve supplémentaire qui permettra de financer pleinement ses loisirs.

Pour cela, chaque individu est libre de souscrire à un 3e pilier. Pour les travailleurs frontaliers, le 3e pilier s'assimile à un PERP (Plan d'Épargne Retraite Populaire). Celui-ci présente plusieurs avantages. Le plus connu étant l'avantage fiscal, car celui-ci est déductible des impôts jusqu'au plafond de 6'785 CHF par année par personne ayant une activité lucrative (pour les salariés affiliés au 2ème pilier LPP).

Par ailleurs, il est possible d'y souscrire auprès d'une banque ou d'une assurance. Auprès d'une banque, celui-ci se présentera simplement sous forme d'un compte épargne déductible des impôts. Auprès d'une assurance, vous aurez la possibilité d'ajouter des prestations de risque : invalidité et décès. Notez que dans le 3e pilier « assurance », il est possible de faire un 3e pilier B qui peut également fournir des avantages fiscaux.

Attention toutefois, selon votre situation (frontalier ou résident en Suisse), il ne vous sera peut-être pas possible de souscrire un 3e pilier. Renseignez-vous auprès de votre banque ou assureur pour plus d'informations.

Recevez notre prochain guide par e-mail

Ne manquez pas notre prochain article sur la vie et le travail en Suisse et recevez-le directement dans votre boîte mail !

S'abonner

Une question ?

Notre FAQ compile toutes les questions les plus fréquentes que nos clients nous posent. Votre question s'y trouve probablement !

Vers la FAQ

Si vous ne trouvez pas la réponse que vous cherchez, notre équipe est à votre disposition par email, par téléphone (du lundi au vendredi de 9h à 18h), sur Facebook ou Twitter.

Retour aux guides