-->
La LPP, la prévoyance professionnelle suisse suisses

La LPP, la prévoyance professionnelle suisse

Découvrez le but et le fonctionnement de la prévoyance professionnelle (LPP), le 2ème des trois piliers du système de prévoyance retraite suisse.

En résumé

  • Le 2ème pilier du système de prévoyance de retraite suisse, la prévoyance professionnelle (LPP), est une cotisation supplémentaire à celle obligatoire de l'AVS, le premier pilier.
  • Contribuer à la LPP est obligatoire pour toute personne exerçant une activité lucrative en Suisse avec un revenu annuel d'au moins CHF 21'510.
  • La cotisation LPP est payée à moitié par l'employé, à moitié par l'employeur.

Tout aussi important que le premier pilier (AVS), le deuxième des trois piliers du système de prévoyance retraite suisse est complémentaire à celui-ci et donc obligatoire pour une partie de la population active.

En tant que travailleur frontalier, vous dépendez du système de retraite suisse selon les accords établis entre la Suisse et l'UE. En effet, en principe toute personne doit être assurée au système de retraite du pays dans lequel il travaille et non pas dans lequel il réside. C'est pourquoi, en tant que frontalier, vous devez cotiser à un deuxième pilier par le biais de votre employeur.

Dans ce guide, nous vous présentons donc la prévoyance professionnelle (LPP), le deuxième pilier du système de prévoyance retraite suisse.

À quoi sert la LPP ?

La prévoyance professionnelle (LPP) est complémentaire au premier pilier, qui est souvent insuffisant à garantir un minimum vital. Il permet aux assurés de maintenir leur niveau de vie antérieur, avec pour objectif de couvrir au moins les 60% du salaire.

La LPP est obligatoire pour tous ceux qui travaillent en Suisse et qui sont déjà assurés à l'AVS, pour autant qu'ils touchent un salaire supérieur à CHF 21'510 par an.

La LPP, contrairement à l'AVS, est une épargne individuelle. C'est-à-dire que toutes les personnes actives économisent leur propre avoir de vieillesse par un processus de capitalisation. Chaque individu finance ses propres prestations en épargnant et cotisant pour sa retraite. Mais la LPP couvre aussi le risque d'invalidité par suite de maladie ou d'accident et de décès.

Comment fonctionne la LPP ?

Un taux minimum obligatoire est prévu par la loi et doit être payé à part égale par l'employé et l'employeur (part directement prélevée du salaire de l'employé). Ce taux minimum fixé par la Confédération varie selon l'âge :

ÂgeTaux de cotisation LPP
25-347%
35-4410%
45-5415%
55-6518%

NB : Il s'agit d'un taux minimum. Ce taux peut être plus élevé en fonction de l'entreprise dans laquelle vous travaillez. Cela peut être un élément à prendre en compte dans votre recherche d'emploi et votre comparaison d'employeurs, puisqu'une entreprise appliquant un taux élevé de cotisation est plus intéressante sur le long terme que celle n'appliquant que le taux minimum fixé par la loi.

D'autres part - et tout comme l'AVS, la prévoyance professionnelle suisse donne droit à une :

  • Rente vieillesse
  • Rente invalidité
  • Rente survivant (la pension est versée au conjoint ou aux enfants mineurs en cas de décès, du conjoint, respectivement des parents)

Calculer son 2ème pilier

Dès que vous avez atteint l'âge de la retraite, c'est-à-dire 64 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes, votre avoir de vieillesse est converti en rente. Ce montant dépend de trois facteurs :

  • Les contributions effectuées
  • Le revenu du capital sur ces contributions
  • Le taux de conversion : actuellement, le taux légal de conversion est de 6.8%

Chaque début d'année, votre caisse de pension vous fournit un certificat de prévoyance qui renseigne le montant de la future rente de vieillesse. Ce montant reste toutefois indicatif et dépend d'autres facteurs, comme l'évolution de votre salaire, de votre taux d'occupation, etc. Vous pouvez voir un exemple de certificat de prévoyance ici.

Sachez également qu'en cas de perte ou de changement d'emploi, mais aussi en cas de départ définitif de la Suisse, le 2ème pilier ne vous suit pas automatiquement et vous devez entreprendre les démarches nécessaires pour ouvrir un compte de libre passage.

Cependant, en aucun cas votre 2ème pilier ne peut être « perdu ». Si les démarches requises n'ont pas été faites correctement par vous ou par votre employeur, vous pouvez vous adressez à la Centrale du 2ème pilier, qui pourra vous aider à retrouver vos contributions LPP « oubliées ».

Toucher son 2ème pilier : la prestation de libre passage

Vous pouvez toucher le capital constitué avec votre 2ème pilier lors d'un des cas de prévoyance listés ci-dessous. Cet acte s'appelle la prestation de libre passage, c'est-à-dire le fait de retirer son avoir de la caisse de pension où il se trouve pour servir à un des cas de pévoyance suivants :

  • La retraite
  • L'achat d'un logement principal
  • Le départ définitif de la Suisse
  • La mise à son compte

Lors d'un de ces événements, votre caisse de pension doit établir un décompte vous indiquant le montant qui vous est dû, appelé donc la prestation de sortie ou prestation de libre passage. Ce montant sera transféré sur le compte bancaire de l'institution s'occupant du cas de prévoyance en question (une banque, une autre caisse de pension ou une institution de libre passage).

Sachez aussi qu'en cas de départ définitif de la Suisse, plusieurs cas de figures existent :

  • Vous quittez la Suisse pour un Etat non-membre de l'UE/AELE : vous pouvez percevoir la totalité de votre prestation de libre passage en espèce.
  • Vous quittez la Suisse pour un Etat membre de l'UE/AELE :
    • Si vous n'êtes PAS soumis à l'obligation d'assurance sociale de votre nouveau pays de résidence, vous pouvez percevoir votre prestation de libre passage en espèce et dans sa totalité.
    • Si vous êtes soumis à l'obligation d'assurance sociale de votre nouveau pays, la part obligatoire de votre avoir de prévoyance sera bloquée soit sur un compte en Suisse, soit sur une police de libre passage et ne vous sera versée qu'une fois l'âge de retraite atteint. Vous pourrez seulement toucher le montant dépassant la part LPP (part sur-obligatoire).

Pour plus d'informations sur toutes les prestations de libre passage, nous vous conseillons vivement de consulter la brochure de l'office fédéral des assurances (OFAS).

Recevez notre prochain guide par e-mail

Ne manquez pas notre prochain article sur la vie et le travail en Suisse et recevez-le directement dans votre boîte mail !

S'abonner

Une question ?

Notre FAQ compile toutes les questions les plus fréquentes que nos clients nous posent. Votre question s'y trouve probablement !

Vers la FAQ

Si vous ne trouvez pas la réponse que vous cherchez, notre équipe est à votre disposition par email, par téléphone (du lundi au vendredi de 9h à 18h), sur Facebook ou Twitter.

Retour aux guides